11/11/2007

DJINN | LA FAVORITE (tome 1) (Ana Miralles / Jean Dufaux - 2001)

Dargaud - 48 pages 
17/20   Cours d'histoire et de sensualité... 

    Ce duo d'auteurs a choisi de nous faire revivre la grande époque des derniers sultans et de leurs harems en Turquie.
Cette période qui occupe la fin du XIXe siècle et les années précédant la première guerre mondiale est symbolisée par la chute de l'empire Ottoman. La Turquie fera le mauvais choix en 1912 en s'alliant à l'Allemagne dans la Grande Guerre.

  L'histoire débute de nos jours. Kim Nelson décide de partir en Turquie à la recherche de ses origines et plus précisément de sa grand-mère. Elle a en sa possession quelques documents récupérés auprès de sa mère, dont une photo en noir et blanc du sultan Murati. Rapidement, elle fait la connaissance d'Ibram Malek qui semble avoir des éléments de réponse à ses interrogations sur le passé de sa famille. Il l'introduira auprès de Dame Fazila, un bordel où elle sera kidnappée par Kemal, une brute épaisse travaillant pour Amin Doman. Celui-ci est sur les traces de Murati. Ruiné et voulant faire perdurer l'honneur de sa famille, il est en quête du trésor amassé par le sultan et destiné à l'Allemagne à la veille du premier conflit mondial. Mais Ibram Malek portera secours à la jolie Kim. Fazila lui assurera une protection et lui donnera des indices supplémentaires sur un mystérieux individu nommé Ebu Sarki.
Parallèlement à ce récit, le lecteur suit la vie de Jade, la grand-mère de l'héroïne, favorite du sultan. Ce dernier reçoit en 1912 la visite diplomatique de l'Angleterre qui tente de désamorcer la situation de rapprochement entre Turquie et Allemagne. Le sultan utilisera Jade comme une redoutable arme contre les occidentaux.

  Le dessin de Miralles, aux couleurs chaudes, est très sensuel. Son trait est efficace et en même temps très soigné, les femmes sont extrêmement bien dessinées. La mise en couleur directe, loin de la froideur numérique d'une palette informatique, rajoute une touche de feu aux déserts de Turquie.
Le scénario, quant à lui, nous fait entrer dans une période de l'histoire intéressante et peu connue. Le lecteur ne sera pas noyé dans les références historiques mais il retiendra certainement quelques connaissances sur la création de l'État turque après la lecture de cet album.

[Critique publiée le 11/11/07] 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire