11/11/2007

DJINN | LES 30 CLOCHETTES (tome 2) (Ana Miralles / Jean Dufaux - 2002)

Dargaud - 48 pages 
18/20   Les secrets des harems 

    Nous continuons de découvrir l'histoire de la Turquie à travers le monde des sultans et des harems.
Lord Nelson recherche sa femme, piégée dans le harem de Murati. Celle-ci, pour prouver son amour au sultan et à sa favorite, devra passer par un rituel nommé « les 30 clochettes ». Elle devra faire l'amour aux esclaves de Jade et les satisfaire au maximum pour, à chaque fois, perdre une clochette et être digne de connaître le sultan et donner du plaisir à ses invités. Les relations diplomatiques entre l'Angleterre et la Turquie, déjà rendues difficiles par la position de plus en plus arrogante des Hachémites à l'encontre des ottomans pour la domination du monde musulman, vont s'envenimer à cause de cette histoire d'adultère. Lord Nelson va poursuivre son enquête et pénétrer au cœur même du harem...
De son côté, la petite-fille de Jade, Kim Nelson, poursuit farouchement la route qui la mènera vers le mystérieux Ebu Sarki. Celui-ci demeure dans un harem contemporain, caché dans des montagnes abruptes et gardé par le peu recommandable Asherdan. Elle aussi devra suivre le fameux rituel et offrir son corps à autant d'inconnus qu'elle porte de clochettes à la taille. C'est donc ce parcours parallèle que nous découvrons entre Lady Nelson et Kim. La première le fait par amour, la seconde par détermination dans son enquête.

  C'est un second tome aux dessins très érotiques, très suggestifs. Ana Miralles sait restituer avec talent l'ambiance moite et humide de ces lieux très cloisonnés où le sultan jouissait de femmes regroupées par castes.
Le scénario révèle moins d'éléments et est plus pauvre en péripéties que dans le premier tome. Il reflète peut-être la lenteur de la vie qui s'écoulait dans les harems. Les transitions entre les deux époques restent encore une fois très soignées.

[Critique publiée le 11/11/07] 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire