06/03/2008

TINTIN | TINTIN AU CONGO (tome 1) (Hergé - 1931)

Casterman - 62 pages 
16/20   L'apogée du colonialisme 

    Tintin part cette fois-ci pour le Congo, colonie de la Belgique.
Dans les années 30, cet immense pays manquait de main-d'œuvre. La tendance de l'époque était donc de donner envie aux belges de partir s'installer en Afrique.
Tintin et Milou sont dès le début du récit menacés par un bandit. Celui-ci tentera à plusieurs reprises de les éloigner du Congo, véritable eldorado pour l'extraction du diamant. On apprendra à la fin de l'histoire que ce complot est ourdi par le célèbre gangster américain Al Capone.

  Hergé a totalement repris le découpage et le dessin de cet album en 1946. Il rajouta également de la couleur et retira quelques cases jugées trop racistes. Néanmoins, à notre époque, l'album peut choquer et il est nécessaire de bien comprendre le contexte politique dans lequel il a été créé.
En effet, cette aventure du célèbre héros montre clairement la supériorité du blanc sur le noir. Les habitants du Congo parlent avec un accent de nègre très marqué, ils sont fainéants, ils sont facilement manipulables, etc. Bref, c'est un véritable hymne aux bienfaits du colonialisme.
Concernant l'environnement, Tintin est très cruel et les scènes de chasse de la faune africaine se révèlent être de véritables massacres. Tout ceci serait aujourd'hui très déplacé...
Bien sûr, en connaissant ces quelques repères historiques, on ne peut s'empêcher de rire lorsque l'on voit à quel point le « gentil européen » se faisait une image fausse de la réalité dans ses colonies. Mais Hergé n'a fait que retranscrire les préjugés qui baignaient notre société au début du XXe siècle. Comme pour son précédent opus en Russie, la documentation qu'il a utilisée n'était pas du tout objective.

  Un album au dessin grandement amélioré mais qui reste limité quant au souci de transcrire la réalité. Sous ses airs de suite de gags pour enfants se cache finalement une caricature réductrice (mais intéressante cependant) des pays de l'Afrique noire.

[Critique publiée le 06/03/08] 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire