26/10/2011

TINTIN | L'ÎLE NOIRE (tome 6) (Hergé - 1938)

Casterman - 62 pages 
17/20   Entre Angleterre et Écosse 

    Pour Tintin et Milou, tout commence par une promenade dans la campagne qui se termine de façon dramatique : voulant porter secours à un petit avion en panne, le reporter se fait sauvagement tiré dessus par deux hommes patibulaires.
Enquêtant sur l'accident, les Dupondt apprennent que l'appareil s'est finalement écrasé en Angleterre, dans le Sussex. Tintin décide alors de s'y rendre et de mener sa propre enquête.
Les embûches sont nombreuses car les complices des aviateurs vont tout faire pour empêcher notre héros d'atteindre l'île anglaise.
Après avoir réussi à éclaircir le mystère de la destination de l'avion, Tintin et son fidèle compagnon font la connaissance du redoutable docteur Müller qu'ils traqueront jusqu'en Écosse, au large du typique petit village de Kiltoch. Là, à quelques encablures de la côte, se dresse une tour maudite sur l'Ile Noire. Ce repaire de bandits renferme un secret, une malédiction qui terrorise la population locale.
Malgré les mises en garde des pêcheurs, Tintin décide de s'y aventurer...

  Cet album a connu trois versions ! La première est parue en 1938, la seconde qui possède la couleur en 1943. Quant à la troisième, sortie en 1965, elle fait suite à une demande des éditeurs anglais qui n'étaient pas satisfaits de la représentation de leur pays par le dessinateur belge. Celui-ci a donc considérablement retouché au dessin en veillant cependant à conserver l'intégralité du scénario. Bob de Moor, membre des Studios Hergé, est ainsi parti en Grande-Bretagne faire des repérages et des croquis. Bref, le travail documentaire sur cet album est considérable.

  Hergé fait référence au développement de l'aviation qui permit notamment, à cette époque, de voir émerger des trafics en tout genre, dont celui de la fausse monnaie.
La scène montrant les exploits involontaires des Dupondt sur un écran de télévision est un clin d'œil aux nouvelles technologies de l'époque. En effet, l'Angleterre avait une longueur d'avance sur les autres pays européens et la BBC diffusait des programmes dès 1936.
Enfin, l'idée d'une bête monstrueuse cachée sur l'île provient de deux sources d'inspiration : le film King Kong ayant connu un immense succès lors de sa sortie en 1933 et la fameuse légende écossaise du monstre du Loch Ness qui faisait considérablement parler d'elle à cette époque...

[Critique publiée le 26/10/11] 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire