13/10/2012

MURENA | LA POURPRE ET L'OR (tome 1) (Philippe Delaby / Jean Dufaux - 1997)

Dargaud - 48 pages 
17/20   Rome au temps de Néron et Agrippine 

    Nous sommes en mai 54 dans la Rome antique.
Claude, empereur de la première puissance mondiale, est mariée à Agrippine. Cette dernière a fait en sorte qu'il reconnaisse son fils Néron issu d'une précédente union. Elle nourrit en effet le secret espoir de conduire celui-ci à la place du César.
Cela est sans compter sur Britannicus, demi-frère de Néron et fils biologique de l'empereur Claude, fruit d'un ancien mariage. Bien que plus jeune que le fils adoptif et donc non prioritaire à la succession du pouvoir, celui-ci est finalement choisit par l'empereur qui avance de deux ans sa date de majorité. En effet, Claude compte rompre avec Agrippine car il s'est épris de Lollia, sa maîtresse et aussi mère de Murena, le héros de la série. Souhaitant coûte que coûte diriger l'empire à travers son fils Néron, la terrible et sulfureuse Agrippine va tout faire pour parvenir à ses fins...

  Cette nouvelle œuvre dépoussière totalement l'époque de la Rome antique en bande dessinée qui était jusqu'à présent surtout célébrée à travers les fameuses aventures d'Alixmises en scène par Jacques Martin dès les années 50.
Le scénario solide de Jean Dufaux est très fidèle à l'histoire authentique et permet donc aux lecteurs de se plonger avec divertissement dans les complots de l'Antiquité romaine au moment où Néron prenait le pouvoir.
Sexe, violence et argent étaient déjà au cœur de toutes les attentions et permettaient aux individus malveillants de manipuler avec efficacité leurs concitoyens.
Le dessin de Philippe Delaby est très soigné dans ce premier tome. Issu des beaux-arts belges, cet auteur maîtrise parfaitement la représentation des corps, décors et perspectives.
À noter que le graphisme va grandement s'améliorer tout au long de la série Murena jusqu'à atteindre la perfection selon moi. Pourquoi donc se priver d'une bande dessinée qui allie histoire et dessins époustouflants et qui, par sa rigueur et sa quête d'authenticité, est aujourd'hui devenue une référence dans le milieu universitaire des historiens ?!

[Critique publiée le 13/10/12] 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire